Immeubles semi-commerciaux

Le financement des immeubles semi-commerciaux à revenus doit tenir compte des aspects suivants :

  • La localisation de l’immeuble
  • La qualité des locataires
  • La longévité de l’échéance des baux
  • Le type de logement résidentiel (5 1/2, 4 1/2, 3 1/2 …)
  • Le type de baux commerciaux en vigueur (brut, net ou triple net)
  • Le nombre d’années que les locataires occupent les lieux
  • Le taux de vacance moyen de l’immeuble
  • L’aspect physique de l’immeuble et son entretien soutenu
  • Votre expérience en tant que gestionnaire d’immeubles semi-commerciaux
  • Le nombre de place de stationnements disponibles

Le pourcentage de financement varie selon l’institution financière et se situe entre 65% et 85% du moindre du coût ou de la valeur marchande.

L’amortissement possible varie entre 15 et 25 ans selon le risque et la qualité des baux.

Les documents exigés par les institutions financières sont habituellement :

  • Vos informations financières personnelles
  • Vos états financiers d’entreprise
  • L’offre d’achat et les annexes
  • La confirmation par état de compte bancaire de votre mise de fonds
  • Une évaluation marchande âgée de moins de 2 ans
  • Une évaluation environnementale de phase 1 de moins de 3 ans (selon le montant du prêt et le risque)
  • Un rapport d’inspection (parfois requis)
  • Un rapport de structure (parfois requis pour les immeubles en moins bonne condition physique)
  • L’historique des rénovations de l’immeuble
  • Le registre des locataires
  • La copie des baux et des renouvellements
  • Un état des revenus et dépenses de l’immeuble
  • Le relevé des taxes municipales et scolaires
  • Le relevé annuel des dépenses d’énergie assumées par le propriétaire
  • La copie de la police d’assurance de l’immeuble
  • Un certificat de localisation de moins de 10 ans

En ce qui a trait au taux d’intérêt, vous pourrez choisir un terme variant entre 1 an et 10 ans. Le taux pour ce type de financement n’est pas affiché par la plupart des banques. Il sera défini en fonction des risques encourus par l’institution financière selon les informations fournies.

La banque imposera également des frais de dossier et possiblement, des frais de révision annuelle.

VOTRE COURTIER HYPOTHÉCAIRE

Votre courtier hypothécaire sera votre allié afin d’obtenir :

  • Le pourcentage de financement le plus élevé pour réduire votre mise de fonds
  • L’amortissement le plus long afin de diminuer l’impact sur vos liquidités
  • Les frais de dossier les moins élevés possibles
  • La négociation des meilleures conditions de financement sur le marché